top of page

Du rififi dans les Landes de Gascogne


Le monde de l’Ovalie, s’ouvre à vous, avec son cortège de "galéjades" et de "chicores" sur les terrains, les jours de matchs de rugby.

En septembre 1976, dans la petite bourgade de Sainte-Eulalie-en-Born, près du bassin d’Arcachon, dans la douceur marine de la forêt des Landes de Gascogne, une fille, un peu légère, est retrouvée nue dans un bois de pins. Elle a été violée et assassiné. Une corde incisive a étranglée Loulette, ce qui interdit la thèse du suicide !


Plusieurs hommes de la commune sont soupçonnés d’avoir commis le meurtre. Toutefois, certains indices finissent par désigner à la vindicte populaire, un joueur de Rugby de l’équipe première locale. Il est ouvrier boulanger.

L’homme est un peu frustre et rugueux. Surnommé "Pôvre misère" (prononcer avec l’accent chantant du Sud-Ouest, en faisant trainer le "O" de Pôvre !).

Il est considéré comme "l’idiot du village".


Le suspect fait un coupable idéal !

Et ça arrange bien tout le monde !

Les enquêteurs venus du SRPJ de Bordeaux ne mènent pas leurs investigations à charge et à décharge. Ils vont "stimuler" la mémoire de "Pôvre misère" et arriver à obtenir ses aveux, sous une pression démoniaque.

Le rouleau compresseur de la Justice se met en marche, piloté par Antoine Lespinasse, le Procureur de la République de Mont-de-Marsan.

Que va-t-il arriver à "Pôvre misère" ?

Et puis, en toile de fond, il y a le "Rugueby" (prononcer avec le même accent !) qui est omniprésent.

À lire après avoir dégusté un bon cassoulet de Castelnaudary, aux trois confits – oie, canard et porc – bien arrosé par un Cahors costaud ou un Bergerac rouge batailleur, servis à température ambiante (avec modération, bien entendu) !

Savourer ensuite, après le repas, entre copains occupés à refaire le match de rugby, un verre d’Armagnac de Ténarèze, qervi dans un verre ballon, que l’on chauffe dans la main, est-ce péché ?

En tout cas … ’est délicieux !


160 pages, 2,30 € en format e-Book (PDF) 8 € en format Broché


A commander sur :






35 vues0 commentaire

Comments


bottom of page