top of page

Lettre ouverte aux agriculteurs en colère :



 © Publié dans le quotidien La Nouvelle République


       

Les agriculteurs Français sont en colère.
Et à juste titre ! Les écologistes extrémistes veulent leur disparition totale en évoquant : la souffrance animale, la préservation de la biodiversité et la malbouffe. Leur idéologie est souveraine au parlement Européen. Les "Verts" votent et font voter des lois qui sont excessivement contraignantes et abscones.
Mais, en plus, les hauts-fonctionnaires ministériels Français, pour justifier leur utilité et leurs salaires, rajoutent de nouvelles normes aux normes Européenne. Et, de son côté, le Ministre des Finances doit faire des économies , pour tenter de réduire l’exorbitant endettement de la France !
Essayer de satisfaire tous ces points de vue divergents procède de la quadrature du cercle. A la finale … les paysans "pètent les plombs". Ils bloquent les autoroutes et enquiquinent les travailleurs et les entreprises. Pourtant, plus de deux tiers des Français les soutiennent. D'autres formes d'actions sont possibles et souhaitables :





 



 


Au lieu de bloquer Paris, Rungis ou les autoroutes et les capitales provinciales, les agriculteurs pourraient employer des méthodes d’actions plus efficaces, qui leur permettraient de rester dans leurs exploitations agricoles à faire leur métier. Ils ne dépenseraient pas l’argent – qu’ils n’ont pas, à les entendre – en gas-oil pour "monter" à Paris et y foutre le souk !



Utiliser la méthode "numérique" et la grève des "impôts et des cotisations sociales"  !





 

En 2024, tous les agriculteurs possèdent une connexion internet et maitrisent parfaitement les outils de communications numériques modernes.







Il y a plus de 466.000 exploitations agricoles en France. Si seulement 25 %  des agriculteurs – soit plus de 116.000 paysans ! - envoyaient chaque jour 5 e-mails  - soit 580.000 mails – à des administrations – services du 1ᵉʳ Ministre, du Ministère de l’Agriculture, du Ministère de la Transition écologique, du Budget et des Finances, des Préfets, des administrations, etc … etc – tous les serveurs informatiques … exploseraient.

Répétées – voire amplifiées – par les enfants et les parents retraité et toute la famille ou les amis et voisins solidaires, ces actions bloqueraient toutes les administrations.

Rien ne pourrait plus fonctionner, car toute notre société est informatisée et connectée.

La Loi stipule que lorsque l'on adresse une demande à une administration, celle-ci possède un délai de 2 mois, pour répondre. Passé ce délai, la demande est réputée avoir reçu une demande favorable. Juste à ce titre, l'enjeu d'une paralysie des administrations, pourrait être immense et avoir des conséquences importantes.

Bien sûr, les contribuables Français ne pourraient pas payer leurs impôts en ligne, faute de pouvoir se connecter à leurs comptes les reliant à l’administration fiscale.

Mais je pense qu’ils s’en … accommoderaient avec joie !

Du coup , les Français seraient content de l’action des paysans en colère !




 






Grèves du paiement des impôts et cotisations :
 

Si un agriculteur en colère, qui en a assez de vendre le fruit de son travail à perte – c'est interdit par la Loi – décide de sa propre initiative de ne plus envoyer son chèque à la MSA, aux Impôts (TVA et autres contributions fiscales) ou à l’URSSAF – dans le mois qui suivra, après une farandole de lettres ARLR, de mises en demeure, d’avis de saisies et tout le toutim, les Huissiers viendront opérer des saisies, sur ses biens de l(agriculteurs, après avoir bloqué ses comptes bancaires ! Ce sera pour lui et sa famille une vraie "cata" !



  Les Commissaires de Justice interviendront !








                               

L’union fait la force !








 

L'adage bien connu, se vérifierait dans les faits !

 

SI, sur un mot d’ordre donné par les syndicats agricoles, lancé à tous leurs adhérents, plus de 100.000 agriculteurs appliquaient cette consigne et n’envoyaient plus leurs chèques au Trésor Public et aux Caisses de cotisations sociales, en à peine 3 jours, tout serait bloqué !

 

Les Commissaires de Justice – ex-Huissiers – ne pourraient pas suivre. Même en embauchant des milliers de secrétaires-dactylographe et des centaines de clercs d’huissiers, ils ne pourraient pas faire face aux demandes des organismes d’état. Impossible d’adresser des "sommations" de payer, qui de toutes façons ne pourraient pas être suivies par les Tribunaux, en raison de leur nombre important.

Sans aucune rentrée de fonds, le Trésor Public et la MSA seraient à genoux !

Bien entendu, les "grévistes des impôts et cotisations" indiqueront clairement qu’ils ne payent plus leur due, pour des raisons de contestations professionnelles, en suivant un mot d’ordre de leur syndicats !



 

Les agriculteurs doivent aussi bloquer la Justice :


  Les Magistrats surchargés d’audiences seraient très en colère à leur tour 

                   


Pour les agriculteurs les plus motivés, la saisine du Juge de l’Exécution, près le Tribunal Judiciaire – si besoin, en procédure de référé – qui auraient reçu un "Commandement de payer" par exploit d’Huissier de Justice, pour solliciter des délais de paiement, sur le fondement de l’article 1343-5 du Code Civil.

Ils pourraient également demander à être autorisé à "consigner" à la "Caisse des Dépôts et Consignations", le montant des sommes dues. Ils seraient ainsi dans la légalité. Ils ne refuseraient pas de payer, mais en raison d'un mouvement de contestation nationale, ils demanderaient au Juge, l'autorisation de mettre l'argent de côté.

Beaucoup de plaignants seraient déboutés de leurs actions en Justice. Mais, probablement que beaucoup de Magistrats - qui veulent manger mieux, eux aussi - leur donnerait raison, en leur accordant le délai maximal de 2 ans pour s’acquitter de leurs dettes.

Avec plus de 100.000, procédures, ce sont tous les Tribunaux qui seraient paralysés !

De jeunes Avocats seraient heureux de s'engager dans ces combats ! Eux également sont des consommateurs qui aspirent à manger plus sain et plus gustatif, des produits d’origine locale. Chaque plaidoirie serait une occasion de reprendre les revendications des agriculteurs.

Quelles tribunes !

Éric Dupont-Moretti, le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, deviendrait ... "chèvre" !

Compte tenu des délais habituels de la Justice à juger les litiges, les actions des agriculteurs félons dureraient des années !

Le Gouvernement aurait cédé sur les revendications paysannes depuis belle lurette, lorsque les procédures viendraient devant les Tribunaux !




 

Le Premier Ministre serait contraint d’agir pour satisfaire les revendications des agriculteurs !

 



Gabriel Atal        © www.caricatures.fr

                                                 


Si les Impôts, l’URSSAF, la MSA et … la Justice sont paralysés, par tous ces mails, tous ces courriers et tous ces recours en Justice, les services de Matignon, seraient obligés de réagir et de ne plus se contenter de faire des promesses.

 

Ce serait pour le Gouvernement, plus contraignant que des barrages sur les autoroutes et des jets de fumier devant les Préfectures !

 

Si la contestation perdurait plusieurs semaines, les pouvoirs publics seraient obligés de prendre des mesures pour apaiser la colère des Paysans. L'administration ne peut pas rester bloquée très longtemps.

 

Cette méthode serait efficace, peu coûteuse - les mails, c'est gratuit ! - et c'est légal. Tous les citoyens sont parfaitement fondés à envoyer des mails, des LRAR aux administrations. Ou à saisir la Justice.

 

Ces actions sont parfaitement légales !

 

 

 

Tous à vos ordinateurs !



 

Amis agriculteurs … tous les sondages montrent qu’à plus de 80 % les Français vous soutiennent. Mettez de votre côté les 20 % de mécontent, en regrimpant sur vos tracteurs … rentrez chez vous où vos vaches, cochons et couvées se languissent de vous.

Allumez vos ordinateurs et envoyez vos premiers mails.

Vous allez tout bloquer, pacifiquement, en continuant d’exerce votre activité et sans dépenser d’argent dans le gas-oil – détaxé ou pas – dans le tracteur. Vous bloquerez tout, puisque maintenant "TOUT" se fait en ligne, sur l’Internet !

Votre puissance est très in portante et vous ne gênerez pas les autres usagers, qui ont, eux aussi, des difficultés.



Donner la béquée à leurs oisillons !










Depuis des années, toutes les formalités, exclusivement en ligne, vous emmerdent et vous pourrissent la vie tous les jours ?

Vengez-vous ! Bloquez tous les serveurs informatiques des administrations !

Et, s'il vous plait, cessez de compliquer la vie de ces femmes de région parisienne et des grandes villes, qui élèvent seules leurs quatre enfants. Elles travaillent pour 1.200 € par mois et se tapent déjà 4 heures de transport en commun, pour aller bosser !

Elles ne font pas ça par plaisir, mais pour donner la béquée à leurs petits oisillons, qui piaillent de faim, dans leurs logements HLM !

La vie, pour elles, est déjà bien difficile !

Donner la béquée aux petits zoziaux qui chantent le matin, ça devrait vous parler ça, à vous … les campagnards, qui vivent avec les petites fleurs et la nature … petits veinards, que vous êtes !

 

Amis agriculteurs, reconnaissez quand même que vos existences sont privilégiées, par votre vie à la campagne.

Si la nation tout entière a absolument besoin de vous, pour se nourrir, vous avez impérativement besoin des ouvriers pour fabriquer vos tracteurs et vos voitures. Ou pour produire vos biens de consommation de la vie de tous les jours.

Qui produit votre électricité, si ce n’est les travailleurs d’EDF ?

Qui éduque vos enfants, si ce n’est les enseignants ?

Les médecins et infirmières veillent sur votre santé et vous soignent quand vous êtes malades, ne méritent-t-ils pas votre respect ?

 

Ainsi que tous les français qui font fonctionner le pays, quels que soient leurs rôles !

 

Nous sommes tous solidaires les uns des autres, embarqués sur la même galère !

Les agriculteurs sont en colère. Il faut entendre leurs légitimes revendications !

Mais les consommateurs doivent cesser d’exiger de tout payer moins cher ! La qualité à un prix ! Payer son litre de lait 0,30 € de plus est-il impossible pour une famille qui en consomme 10 litres par mois ?

Ne faut-il pas rogner un peu sur les vacances au ski ou les loisirs pour mieux manger et mieux vivre ?

 

Cette course au "moins cher" est ridicule !

 

Mais, amis agriculteurs, surtout … surtout !


Pour respecter le rapport de la Cour des Comptes … empêchez vos vaches  … de "péter" !
 
 

 

Luc Boutet

 

 


Les vaches "pêtent" depuis la nuit des temps et la "Cour des Comptes" n’y changera rien !



Je vous invite à réagir à cet article – que vous soyez d’accord ou pas avec moi - en m’adressant un mail à :

 


 ______________________________________________________ (Publicité) _______

 




 

 


 

 

 L’assassin de "Manon", sera-t-il condamné par la Justice ?

 

La statistique, publiée par le Ministre de l’Intérieur est immuable : une femme meurt tous les 3 jours, sous les coups de son mari ou compagnon !

 

 

Même si les chiffres ont un peu diminué en 2023, c’est un chiffre effrayant !

 

Un dimanche matin, au réveil, notez bien la date sur votre calepin !

Puis attendez que s’écoule une semaine.

 

Pendant ce laps de temps, deux femmes auront trouvé la mort sous les coups de leurs époux ou de leurs conjoints.

 

Pour mieux visualiser ce drame récurent de la vie de certains couples, arrêtez-vous devant la terrasse d’un café, n’importe où en France. Regardez bien toutes les femmes qui s’y trouvent, joyeuses et rieuses, jeunes ou plus âgées. Elles jouissent toutes de la vie, insouciantes et heureuses ! Pleines de vie.

Comptez-en deux. C’est facile !

Dites-vous qu’elles seront mortes, avant la fin de la semaine.

Et nous pensons vivre dans un pays … civilisé !

 

Ce ne sont que des chiffres statistiques. Bornés !

Mais absolument réels !

 

Cela doit cesser !

 

Si les lois ne parviennent pas à endiguer ces statistiques macabres … et bien il faut changer les lois !

 

 

Manon, jeune provençale, native d’Aubagne, Professeure des Écoles, avait épousé son grand amour.

Jack, un Malouin, vainqueur de la Route du Rhum, mais aussi agrégé de Lettres Modernes et professeur à la Sorbonne. Il était aussi écrivain ayant connu un certain succès et accessoirement … beau comme un Dieu Grec !

C’était - et resterait - le "Grand Amour" de sa vie.

 

Ils avaient mis au monde – fruits de leur incommensurable amour - Lou et Fleur, deux magnifiques et coquinettes petites filles.

Et leur couple, enorgueilli par ces deux rayons de félicités, suscitait l’admiration de tous, à Saint-Germain-des-Prés où ils animaient la vie culturelle germanopratine.

 

Jack donnait des Conférences dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, qui attiraient des auditeurs venus du monde entier, notamment des Universités Américains de prestige.

 

Manon tenait bénévolement des permanences à la bibliothèque municipale au cours desquelles elle recevait des écrivains inconnus, mais très talentueux. Elles faisait aussi des lectures, pour les seniors, qui la vénéraient, pour ces instants de pur bonheur.

 

Tous deux organisaient, une fois par mois, un "Café Littéraire", dans l’arrière-salle d’une grande Brasserie du Boul’mich. Ce salon convivial recevait un grand succès ! Des écrivains connus venaient présenter leurs derniers romans.

ls étaient brillants et adulés

 

Leur bonheur insolent … pouvait-il durer ?

 

La "Grande Faucheuse", avec sa sale goule édentée et sa faux aiguisée, veillait !

 

Jack fût tué, un dimanche matin, alors que, sur son vélo, il allait pratiquer son sport hebdomadaire, au Bois de Boulogne, sur le circuit des cyclistes amateurs nommés Jean-Paul  Belmondo, Jacques Balutin, André Pousse et Michel Drucker et bien d’autres, qui tournait en peloton, sur un circuit immuable. C’était un jolie bande !

 

Porte Maillot, au petit matin, il avait été heurté par deux sinistres chauffards, à bord d’un cabriolet Mercedes volé, le nez bourré de coke.

Les voyous avaient pris la fuite.

Manon attendit quatre ans, avant que le souvenir de son Jack, ne s’estompe de son cœur. Au bout de ce long temps de deuil - pour une jeune-femme de vingt-huit ans - elle rencontra Ludovic. 

 

Elle imagina retrouver le bonheur avec lui.

Parce qu’elle était terriblement femme et sublime … forcément sublime !

Et "l’Indicible" fût commis par le nouvel aimant.

 

Il tua Manon, de ses poings nus, un soir où il était rentré à leur domicile, saoul comme un Cosaque du Don.

  

Ce roman de Luc Boutet est l’histoire banale d’un féminicide de la vie ordinaire !

Comme il s’en commet un tous les 3 jours dans le doux pays de France.

 


La Justice qui n’avait pas su prévoir le prévisible, saura-t-elle condamner fermement ’Indicible ?

 

 

"Sur le chemin de l’Indicible". Tome 1. Manon, ou "Autopsie d’un féminicide ordinaire" Luc Boutet. Roman. 454 pages.

3,99 €, en format e-book, sur Amazon.

Ou 1,99 €, directement auprès de l’auteur.

 

Contact :
ou  06.66.64.84.45.

 

Site de vente directe : https://www.infos-resilience.com

 

 

 

Á paraître fin février 2024 :

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Sur le chemin de l’indicible"

 

Tome 2

 

Lou-Fleur 

ou 

"La vengeance d’une enfance outragée"

 

3,99 €, en format e-book, sur Amazon.
Ou 1,99 €, directement auprès de l’auteur.
 





 



Pour commander sur  :


 
suivez le lien ci-dessous :

 

 

 

Si vous avez un compte sur AMAZON, merci de me "suivre", sur ma page "auteur" ça m’apportera de la visibilité

 

Cela ne vous prendra que quelques secondes.

 

Merci d’avance !
13 vues

Posts récents

Voir tout

Mirthe : chanteuse Folk-Rock

Suite à la publication d’un article sur ce blog, la chanteuse Mirthe – qui n’avait pas mis à jour son site internet - m’a prié d’indiquer qu’elle n’avait plus aucune relation avec le groupe de musicie

bottom of page