top of page

Lettre ouverte aux agriculteurs en colère :

Dernière mise à jour : 31 janv.


© Publié dans le quotidien La Nouvelle République


Les agriculteurs Français sont en colère. Et à juste titre !
Les écologistes extrémistes veulent leur disparition. Souverains au parlement Européen, les "Verts" votent des lois qui sont excessives. Mais les fonctionnaires Français, pour justifier leur existence et leur salaire, rajoutent des normes aux normes. Et le Ministre des Finances doit faire des économies ! C’est la quadrature du cercle et les "Paysans" pètent les plombs. Ils bloquent les autoroutes et enquiquinent les travailleurs et les entreprises. Pourtant, plus de deux tiers des Français les soutiennent. D'autres formes d'actions sont possibles et souhaitables :



Au lieu de bloquer Paris, Rungis ou les autoroutes et les capitales provinciales, les agriculteurs pourraient employer des méthodes d’actions plus efficaces, qui leur permettraient de rester dans leurs exploitations agricoles à faire leur métier. Ils ne dépenseraient pas l’argent – qu’ils n’ont pas, à les entendre – en gas-oil pour "monter" à Paris et y foutre le souk !








Utiliser la méthode "numérique" et la grève des "impôts et des cotisations sociales"  !
 

En 2024, tous les agriculteurs possèdent une connexion internet et maitrisent parfaitement les outils de communications numériques modernes.

Il y a plus de 466.000 exploitations agricoles en France. Si seulement 25 %  des agriculteurs – soit 116.500 paysans ! — envoyaient chaque jour 5 e-mails  - soit 582.500 mails – à des administrations – 1ᵉʳ Ministre, Ministère de l’Agriculture, Ministère de la Transition écologique, du Budget ou des Finances, Préfets, etc … etc – tous les serveurs informatiques … exploseraient.


Répétées – voire amplifiées – par les enfants et les seniors et toute la famille ou les amis et voisins solidaires, ces actions bloqueraient toutes les administrations. Rien ne pourrait plus fonctionner, car toute notre société est informatisée. La Loi stipule que lorsque l'on adresse une demande à une administration, celle-ci possède un délai de 2 mois pour répondre. Passé ce délai, la demande est réputée avoir reçu une demande favorable. Juste à ce titre, l'enjeu d'une paralysie des administrations, pourrait être immense.


Bien sûr, les contribuables Français ne pourraient pas payer leurs impôts en ligne, faute de pouvoir se connecter à leurs comptes !

Mais je pense qu’ils s’en … accommoderaient avec joie !










Moyens d’action "financières" :
 

Si un agriculteur en colère, qui en a assez de vendre le fruit de son travail à perte – c'est interdit par la Loi – décide de sa propre initiative de ne plus envoyer son chèque à la MSA, aux Impôts (TVA et autres contributions fiscales) ou à l’URSSAF – dans le mois qui suivra, après une farandole de lettres ARLR, de mises en demeure, d’avis de saisies et tout le toutim, les Huissiers viendront opérer des saisies, sur ses biens, après avoir bloqué ses comptes bancaires ! Ce sera la "cata" !







 

L’Union fait la force !
 

L'adage est bien connu et vérifié dans les faits !

SI, sur un mot d’ordre des syndicats agricoles, lancé à tous leurs adhérents, 116.500 agriculteurs appliquaient cette consigne, en à peine 3 jours, tout serait bloqué ! Les Commissaires de Justice – ex-Huissiers – ne pourront pas suivre. Les récalcitrants indiqueront clairement qu’ils ne payent pas pour raisons de contestations professionnelles !








 

Bloquer aussi la Justice !

 

Pour les agriculteurs les plus motivés, la saisine du Juge de l’Exécution, prés le Tribunal Judiciaire – si besoin en procédure de référé – pour solliciter soit des délais pour payer ou soit encore pour être autorisé à "consigner" à la "Caisse des Dépôts et Consignations", le montant des sommes dues. Ils seraient ainsi dans la légalité. Ils ne refuseraient pas de payer, mais en raison d'un mouvement de contestation, ils demanderaient au Juge, l'autorisation de mettre l'argent de côté. Beaucoup de plaignants seraient déboutés. Mais probablement que beaucoup de Magistrats - qui veulent manger mieux, eux aussi - leur donnerait raison.

Avec plus de 116.500, procédures, ce sont les Tribunaux qui seraient paralysés ! De jeunes Avocats seraient heureux de s'engager dans ces combats !

Eric Dupont-Moretti, le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, deviendrait ... "chèvre" !

Compte tenu des délais habituels de la Justice à juger les litiges, les actions des agriculteurs félons dureraient des années !

Le Gouvernement aurait cédé sur les revendications paysannes depuis belle lurette !





Monsieur le Premier Ministre, Gabriel Atal :  © www.caricatures.fr

 

 

 Le Premier Ministre sera contraint d’agir pour satisfaire les revendications des agriculteurs !

 

Si les Impôts, l’URSSAF, la MSA et … la Justice sont paralysés, par tous ces mails, tous ces courriers et tous ces recours en Justice, les services de Matignon, seront obligés de réagir et de ne plus se contenter de faire des promesses.

Ce serait pour le Gouvernement, plus contraignant que des barrages sur les autoroutes et des jets de fumier devant les préfectures !

Si la contestation perdurait plusieurs semaines, les pouvoirs publics seraient obligés de prendre des mesures pour apaiser la colère des Paysans. L'administration ne peut pas rester bloquée très longtemps.


Cette méthode serait efficace, peu coûteuse - les mails, c'est gratuit ! - et c'est légale. Tous les citoyens sont parfaitement fondés à envoyer des mails, des LRAR aux administrations. Ou à saisir la Justice.


Ce n’est pas illégal !










 Tous à vos ordinateurs !
 

Amis agriculteurs … tous les sondages montrent qu’à plus de 80 % les Français vous soutiennent. Mettez de votre côté les 20 % de mécontent, en regrimpant sur vos tracteurs … rentrez chez vous où vos vaches, cochons et couvées se languissent de vous.

Allumez vos ordinateurs et envoyez vos premiers mails.


Vous allez tout bloquer, puisque "TOUT" maintenant se fait en ligne.









Donner la béquée à leurs oisillons !
 

Toutes les formalités, exclusivement en ligne, vous emmerdent et vous pourrissent la vie tous les jours ?

Vengez-vous !

Bloquez tous les serveurs informatiques des administrations !


Et, s'il vous plait, cessez de compliquer la vie de ces femmes qui élèvent seules leurs quatre enfants. Elles travaillent pour 1.200 € par mois et se tapent déjà 4 heures de transport en commun, pour aller bosser ! Elles ne font pas ça par plaisir, mais pour donner la béquée à leurs oisillons !


Donner la béquée aux petits zoziaux, ça devrait vous parler ça !


Vous … les campagnards, qui vivent avec les fleurs et la nature, petits veinards !

 


Luc Boutet

 


Merci de réagir à cet article en donnant votre point de vue, par mail à : focus.dinan@gmail.com








 










 

 








19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le Gouvernement est nommé.

Vendredi 12 juillet, à 18 heures précises, sur le perron du Palais de l'Élysée, Monsieur Alexis Kohler, Secrétaire Général de l'Élysée, s'approche du micro installé en haut des 3 marches, pour annonc

Comments


bottom of page