top of page

Pôvre misère






Avec cette nouvelle un peu nerveuse, le lecteur pénètrera dans le monde de "l’Ovalie" avec son cortège de "galégeades" et de "chicores" les jours de matchs de rugby.

 

Robert Discaseaux, un 2ème ligne de l’équipe de rugby de Sainte-Eulalie-en-Born, surnommé "Pôvre misère" mesure 1,95 m et pèse 109 kilos. Au bout se ses longs bras fleurissent des bouquets de gros doigts, pour faire des fourchettes dans les yeux des adversaires, sous les mêlées ouvertes.

 

C’est un "fada". Sympathique mais bien  "fada" ! Grâve !

 

Un matin de septembre 1976, Loulette, une fille de 18 ans, à la réputation d’être "chaude de la moulette", est retrouvée morte dans un "coin à cèpes" dans la forêt des Landes de Gascogne.

 

Elle a été étranglée au moyen d’une cordelette en nylon, ce qui exclut la thèse du suicide. Elle a été aussi violée.

 

Des hommes de la petite commune des Landes, sont suspectés. Mais très vite, "Pôvre misère" est désigné par la populace, comme le coupable idéal.

 

Les Gendarmes de Parentis-en-Born, puis les flics du SRPJ de Bordeaux le chargent sans vergogne, pour boucler rapidement leur enquête.

 

André Lespinasse, le Procureur de la République de Mont-de-Marsan voudrait sa Légion d’Honneur, pour partir en retraite.


Que va-t-il arriver à "Pôvre misère" ?
 

 

Conseil de dégustation :

Cette nouvelle gourmande doit être consommée sans aucune modération accompagnée d’un cassoulet aux trois confits – canard, oie et porc – bien arrosé d’un Cahors, râpeux. Les "morfales" auront dégusté, avant, un ou deux "cous d'oies farcis" ! Manière de se faire la goule !

Pour couronner le tout en beauté, il est "obligatoire", pour une meilleure digestion, de bien se caler dans un profond fauteuil, de prendre dans la paume de la main un ballon "d’Armagnac Vieux de la Ténaèze" à faire couler lentement dans le gosier. Pour sa bonne réussite,l'opération sera menée avec l'aide de quelques vieux copains. Et il conviendra de "refaire le match", pendant que les "femmes" seront à la "souillarde" faire la vaisselle tout en papotant "entre-filles" !

Là-dessus, un bon "sieston" crapuleux (les filles auront alors fini la vaisselle !), est fortement conseillé a qui ne veut pas s'emmerder la vie avec le "monde bordélique qui nous est proposé !


 

Merci de me donner, après lecture, votre avis (positif ou non !) !

 

Bien à vous
 
Luc Boutet[LB1] 
 
Contact :

06.66.64.84.45   ou   luc.boutet.auteur@gmail.com


 

0 vue0 commentaire

Commenti


bottom of page